Pleins feux sur Wouters

WOUTERS

Portrait de Rik © Vincent Everarts Photographie, Bruxelles

Une exposition rétrospective exceptionnelle et très attendue a ouvert ses portes aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, en partenariat avec le Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers (KMSKA). Maître incontournable de l’art moderne en Belgique, Rik Wouters (1882-1916) a brillé aussi bien en peinture, en sculpture et en dessin, laissant derrière lui une œuvre éclatante et colorée, aussi fulgurante que le fut son existence de 33 ans seulement. Plus d’un siècle après la mort de l’artiste, ses peintures ont conservé la sensation hédoniste qui traduit la force de son amour pour Nel, ce modèle permanent qui donna sens à sa vie en même temps qu’à son œuvre. Cette quête se transforma rapidement en obsession, comme si l’homme qui se tenait derrière le peintre avait très vite ressenti la brièveté de la trajectoire qui allait être la sienne. Fulgurance de l’existence que prolonge celle du geste. Assomption de l’inachevé qui met en abîme une vie trop brève. L’urgence du bonheur que traduit la peinture de Wouters va au-delà de l’anecdote biographique. Elle participe d’une esthétique générale qui se révèle singulière au sein des avant-gardes historiques. Assignant à la couleur une valeur expressive dégagée de la seule notation impressionniste, Wouters contribue à un mouvement général d’émancipation de la représentation inféodée à l’observation. L’art de Rik Wouters, c’est avant tout une abondance de couleurs et des sujets authentiques, simples, touchants : intérieurs, portraits, natures mortes et paysages. Par son langage visuel, la construction de ses sujets et la richesse lumineuse de sa palette, il a développé un style d’avant-garde, tout en ayant été associé à Ensor et Cézanne. L’exposition des MRBAB rassemble pour la première fois la plus importante collection d’œuvres de l’artiste : 200 peintures, sculptures et œuvres sur papier plongent le visiteur dans l’univers chatoyant et spontané de Wouters, entre fauvisme et avant-garde. Plus de 30 musées, institutions et collectionneurs privés belges et étrangers ont prêté leurs œuvres – dont certaines encore jamais montrées au public. Cette exposition majeure clôture les hommages liés au centenaire de sa mort. Rik Wouters fut rapidement apprécié par ses contemporains ; son talent fulgurant, fauché dans sa jeunesse par la Grande Guerre puis la maladie, nous lègue un héritage artistique fascinant et magistral.

> Jusqu’au 2 juillet aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, 3 rue de la Régence à 1000 Bruxelles.