Books

Michel Parmentier. Décembre 1965 – 20 novembre 1999. Une Rétrospective

parmentier

Guy Massaux, Michel Parmentier, décembre 1965-20 novembre 1999. Une rétrospective, éditions Loevenbruck, 2016, 50 €.

Une monographie entièrement consacrée à l’artiste français Michel Parmentier (1938-2000) vient de paraître aux éditions Loevenbruck. Le titre de l’ouvrage fait référence à deux œuvres de l’artiste, celle à l’origine de son œuvre (Décembre 1965), et sa dernière, réalisée le 20 novembre 1999. Reconnu pour sa démarche radicale, Michel Parmentier utilise en 1965 une technique de pliage qui constituera désormais son seul travail pictural : des bandes horizontales de couleur unique, de 38 centimètres de largeur, alternant avec des bandes identiques mais protégées de la projection de peinture par un pliage préalable. Le dépliage du support dévoilera, d’un seul tenant, cette alternance des bandes peintes et non peintes. Il pratiquera inlassablement cette méthode jusqu’à sa dernière œuvre. En 1967, il s’associe avec les artistes : Buren, Mosset et Toroni, et forment le groupe BMPT. Michel Parmentier a cessé définitivement de peindre en 1968 puis reprend la peinture en 1983 après quinze années d’interruption. Les contenus de cet ouvrage, pour la plupart inédits, ont été constitués et rassemblés par Guy Massaux, cofondateur de l’association Michel Parmentier à Bruxelles où l’artiste se rendait régulièrement pour travailler. Les œuvres reproduites sont complétées par de nombreux documents d’archives et les écrits de cinq auteurs.

William Kentridge “Stop Here”

livreoeuvrekentridge

William Kentridge, Stop Here, coll. L’art en écrit, editions Jannink, 2016,

Lancée en 1991, la collection L’art en écrit est constituée d’écrits d’artistes contemporain à tirage limité, accompagnés d’œuvres originales. Il existe également une version dite “de librairie”, ne contenant pas d’œuvre, mais une reproduction de l’une d’elles, permettant de toucher un public plus large.  L’artiste sud-africain William Kentridge est le quatre-vingt-dix-septième artiste a contribué à cette collection avec des écrits et des dessins au stylo plume, prenant la forme d’un carnet de notes où sont insérés des feuillets dactylographiés. Artiste multidisciplinaire, ayant commencé sa carrière dans le théâtre, William Kentridge s’intéresse à l’histoire et plus particulièrement à celle de son pays, l’Afrique du Sud, et à l’apartheid. Par la suite il réalise des films d’animation avec ses dessins qui traitent de sujets politiques et sociaux. Dans Stop Here, l’artiste utilise la figure de l’arbre comme métaphore de la création et de l’existence.

L’Usure. Excès d’usages et bénéfices de l’art. La chaleur de l’usure.

cover Usure

Sous la direction de Pierre Baumann et Amélie de Beauffort, L’usure, Presse Universitaires de Bordeaux/Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 2016, 39 €

L’usure est un ouvrage composé de deux volumes qui résultent d’un programme de recherche organisé autour d’un colloque international L’usure, excès d’usages et bénéfices de l’art qui s’est déroulé en deux parties, à Bordeaux et à Bruxelles, et associé à l’exposition La chaleur de l’usure, sous la direction de Pierre Baumann et Amélie de Beauffort. Le thème de l’usure est exploré dans son double sens, celui de la détérioration progressive par frottement, érosion ou utilisation, et plus particulièrement par l’engagement du geste ou d’une action de l’artiste ; et l’usure liée aux profits de l’excès d’un système économique. C’est sur ce double sens de perte et bénéfice de l’usure que les auteurs nous invitent à réfléchir sur l’art et notre société en s’appuyant sur les projets de 19 artistes regroupés autour d’une exposition et les écrits de plasticiens, de philosophes, d’archéologues, de psychanalystes, des historiens, et autres penseurs.

Heureux, les créateurs ? L’art à l’âge postmoderne, ses amis, ses faux amis, ses ennemis

Heureux les créateurs

Paul Ardenne, Heureux, les créateurs ? La Muette éditions, 2016, 25 €

Paul Ardenne, historien de l’art français, fait un constat sur les créateurs, c’est-à-dire les artistes, et la création contemporaine dans une société noyée par les médias, les acteurs professionnels du monde l’art et les politiques. Il pose les questions suivantes : Qui est à ce jour l’artiste, et comment travaille-t-il ? Que fait la critique d’art, et de quelle façon ? Qu’est-ce qu’une exposition, une collection ? Quels sont les territoires de l’art, ses « champs », son ou ses peuples, ses appareils, son futur ? Comment le pouvoir de décision se distribue-t-il ? Car tout est question de pouvoir dans une société où l’artiste se retrouve pris en étau entre les critiques d’art, commissaires d’exposition, experts, marchands, collectionneurs qui gravitent autour de la création actuelle et imposent leurs lois devant un artiste qui est devenu un outil.

Arne Quinze, Reclaiming Cities

COVER DEF ARNE QUINZE

Arne Quinze. Reclaming Cities, Prisme éditions, 2016, 59 €

A Mons, capitale européenne de la culture en 2015, Arne Quinze avait construit une installation monumentale éphémère en bois dans le centre de la ville. Les éditions Prisme publie un imposant ouvrage de plus de 300 pages dédié à l’artiste flamand, à son parcours, et ses créations colorées présentes dans les espaces publics du monde entier : Shanghai, New York, Londres, Texas, Sao Paulo… Le lecteur pourra découvrir les vues d’atelier de l’artiste, ses maquettes, ses dessins préparatoires et les ateliers d’aciéries avec lesquelles il collabore pour la réalisation de certaines commandes monumentales. Un chapitre est dédié à la sculpture en acier réalisée pour la Maison Internationale de Liège, le Bocholtz. La particularité du travail d’Arne Quinze est de poursuivre sa quête de la société idéale, où chaque individu communique et interagit en équilibre avec son environnement en construisant des installations à la rencontre du monde et de l’Art.

L’Art et le Chat.

L.10EBBN002656.N001_ChatArtAu_C_FR

Philippe Gelluck, L’Art et le Chat, éditions Casterman, 2016, 14,95 €

Le Chat de Philippe Geluck revisite avec humour quelques chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art dans une édition augmentée de la bande dessinée L’Art et Le Chat. Les œuvres originales de Klein, Fontana, Leonard de Vinci, Munch, César et beaucoup d’autres artistes renommés sont illustrées et accompagnées d’une notice au contenu sérieux non dénué d’humour. Dans les pages suivantes, l’œuvre est revue et corrigée avec ironie par Geluck et son chat. Une lecture originale et ludique pour aborder l’histoire de l’art en famille.